Poème de St-Valentin

Lorsqu’il est revenu du travail vers quatre heures
Elle a tout de suite senti une différence notoire.
Il n’est pas allé devant le téléviseur
Et n’a pas demandé : « Qu’est-ce qu’on mange à soir? ».

Il l’a regardée dans les yeux et lui a dit :
« Habille-toi, poupoune, parce qu’à soir j’te sors!
C’est la Saint-Valentin, on restera pas ici!
Fait que va te préparer, je t’attends dans le char. »

Toute contente, elle a mis sa belle robe fluo
A enfilé jarretière et string en dentelle
A rapidement rejoint son homme dans l’auto
En se disant qu’après tout, la vie est belle.

Ils sont allés au ciné voir un film d’amour
Avec Richard Gere et une blonde siliconée
De la salle remplie ils ont trois fois fait le tour
Pour finalement s’asseoir dans la première rangée.

Elle était émue par son Valentin
Et même s’il n’aimait que les films d’action.
Il s’était endormi qu’à la toute fin
Pendant la chanson de Céline Dion.

Après quoi, ils firent une promenade en ville
Et dans un restau il amena sa princesse.
Mais à l’entrée ils durent se mettre dans une file
Presqu’aussi longue qu’une soirée à TQS.

Alors qu’ils songeaient, en se grattant l’occiput,
Qu’il serait préférable de se mettre à la diète,
On les plaça dans un coin où à chaque minute
Elle recevait dans le dos la porte des toilettes.

Dans une discothèque ils dansèrent comme des fous
En se rappelant du temps qu’ils étaient ado
Mais ils comprirent qu’ils n’étaient plus dans le coup
Lorsqu’ils demandèrent une chanson de Marjo

À la maison ils retournèrent d’un seul élan
Ils ouvrirent tout, lui sa braguette, elle son cœur.
Contrairement à son habitude il prit son temps
Et ce fut pour elle sept minutes de pur bonheur.

Au matin, elle se réveilla seule, fort tard :
Sans l’embrasser, au travail il était parti.
Et le soir, en le voyant revenir soul mort,
Elle comprit que hier était vraiment fini.

Et le banal recommença avec fureur.
Mais tout en recevant un troisième coup de poing,
Malgré la douleur elle souriait, l’air rêveur
Songeant déjà à la prochaine Saint-Valentin.