13 décembre 2010

Salut tout le monde.

Premièrement, bilan de ma petite virée à Liège où je suis allé présenter Les 7 jours du talion: le film a été très bien reçu. Deux ou trois personnes ont quitté la salle en cours de route, mais ce ne serait pas normal si cela n’arrivait pas, non?:-) Mais les autres ont aimé, ils ont posé des bonnes questions. Il y en a un qui a dit que cela était aussi répugnant que tous les films d’horreur américains, mais il s’est fait viré de bord par les autres. Ah! Les Européens qui n’ont pas peur de la chicane et de la controverse, j’adore!
Michael et Dick, deux des organisateurs de l’événement, m’ont sorti dans le centre chaud de Liège appelé le Carré, un endroit où il y a plus de clubs de nuit que dans toute l’Amérique au complet, je pense. Et ça ferme à six heures du matin! Mais nous avons été sages et sommes entrés à cinq heures. Après avoir goûté à quelques bonnes bières typiquement belges, bien sûr… Ah! La vie est dure…

Ensuite, cette semaine commençait le tournage officiel de la série Web Rouge. J’ai fait mes premières armes comme réalisateur. Il y avait le teaser, bien sûr, mais là, c’était pour vrai, avec histoire, personnage, dialogues et tout. C’était jeudi et vendredi et essentiellement des scènes extérieures, donc on a gelé pas à peu près! Pas grave, c’était tellement excitant! J’ai même fait un plan avec une Crane, c’est à dire une grue qui monte à douze pieds dans les airs! C’était la première fois que Vincent, notre directeur photo, utilisait une Crane, il était aussi énervé que moi!

Essentiellement, on filmait des scènes où Michelle se sauve et court. Véronique a très bien fait ça, ça promet pour le reste. À Verdun, on avait un permis pour filmer, mais pas à Ahuntsic le lendemain. Heureusement, on ne s’est pas fait prendre.

J’apprends plein de choses sur le métier, c’est très stimulant. J’apprends entres autres à négocier avec des imprévus. Par exemple, qu’est-ce qu’on fait quand le taxi qu’on a emprunté doit quitter à onze heures et que finalement, on n’a pas terminé les scènes de taxi? On prend une autre voiture et on filme juste le toit en espérant que cela ne paraisse pas… Qu’est-ce qu’on fait quand une immense boîte aux lettres rouges est dans notre champ de vision? On la pousse ailleurs en espérant que la police ne passera pas dans le coin en même temps. Qu’est-ce qu’on fait quand la responsable de l’immeuble dans lequel on a installé notre « base » de tournage vient se plaindre qu’on fait trop de bruit toute la journée? On va la voir en s’excusant, en étant gentil et en promettant plein de choses. Qu’est-ce qu’on fait quand il y a trois fois plus de neige que prévu? On amène des pelles et on se démerde…
J’adore être réalisateur. Et après les scènes, en janvier, on continue, avec des scènes très heavy… On s’en reparle…

Patrick

  • 13 décembre 2010
  • 2010

Laisser un commentaire 0 Commentaires

Laisser un commentaire: